Recherche

Yemen : L’acteur Jalal al-Saidi tué par des extrémistes

28 juin 2018 - 09h32 - Cinéma

© Copyright : DR

Le 26 juin dernier, en montant sur scène, l’artiste yéménite Jalal al-Saidi ne savait sans doute pas qu’il se produisait pour la dernière fois face à un public.

Alors qu’il faisait face aux fans sur la scène du théâtre de la ville de Dali, une petite ville située au sud du Yémen, il a été criblé de balles par plusieurs assaillants.

Quelques jours plus tôt, il avait été menacé de mort sur les réseaux sociaux par des activistes. Ils lui demandaient de renoncer à son spectacle.

Des images de Jalal al-Saidi en sang ont même été relayées sur les réseaux sociaux.

Pour l’heure, cet assasinat n’a pas été revendiqué.

Jalal al-Saidi était opposé à la guerre au Yemen, comme le sont de nombreux artistes, notamment Murad Subay.

Et ils sont continuellement menacés de mort, tiraillés entre deux camps opposé : séparatistes houtistes et forces pro-gouvernementales.

"Forts" de leur statut d’artistes, ils refusent de prendre partie dans cette guerre.

Murad Subay peint de son côté depuis le début du conflit au Yémen les murs de la capitale Sanaa pour dénoncer les crimes de guerre, les disparitions forcées, la pauvreté et les épidémies.

Surnommé le "Banksy arabe "par les médias occidentaux, il adopte un mode de travail singulier : le graffiti collaboratif, c’est-à-dire que les habitants d’un quartier réquisitionnent leurs murs pour s’y exprimer librement.

I

Arabika24.com