Recherche

Weldi : Le malaise des parents d’un djihadiste projeté à Cannes

15 mai 2018 - 19h57 - Cinéma

© Copyright : DR

Retenu au Festival de Cannes dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs, “Weldi”, dernière réalisation de Mohamed Ben Attia Mohamed Ben Attia , a été dévoilé dimanche.

Et il y est question du malaise d’un père de famille qui part à la recherche de son fils parti faire le jihad en Syrie.

Riadh, le père de famille, s’apprête à prendre sa retraite de cariste au port de Tunis.

Avec Nazli, il forme un couple uni autour de Sami, leur fils unique qui s’apprête à passer le bac.

Les migraines répétées de Sami inquiètent ses parents. Au moment où Riadh pense que son fils va mieux, celui-ci disparaît.

Il se retrouve plus tard en Syrie, où il se fera exploser dans un attentat-suicide.

"La Tunisie est le premier pays exportateur de jihadistes, j’aurais préféré qu’on soit reconnu pour autre chose, a expliqué le réalisateur tunisien. Mais je n’ai pas voulu faire un exposé sur les raisons des départs en Syrie, je n’en ai ni les compétences, ni les moyens".

’Ils pourraient vivre à Paris ou ailleurs dans le monde, ce serait pareil”, souligne-t-il.

« Il y a une sorte de misère, pas seulement spirituelle, mais affective au sens général, pas tant que ça une soif d’idéologie mais une volonté de rompre avec ce mode de vie, (...) avec toutes ces valeurs qu’on nous vante ».

Arabika24.com