Recherche

Tamer Hosny "n’est pas le bienvenu" en Algérie

11 septembre 2018 - 12h00 - Musique

© Copyright : DR

Alors que Tamer Hosny Tamer Hosny espérait se produire en Algérie avec Cheb Khaled Cheb Khaled avec qui il s’apprête à sortir un duo, prévu dans quelques semaines, mais son projet a été contrarié par la mobilisation d’une partie des Algériens.

Une minorité très agissante et très mobilisée sur les réseaux sociaux a en effet finalement réussi à faire capoter ce projet.

Ils refusent "de voir l’argent public distribué aux stars", alors que le pays manquerait cruellement d’infrastructure culturelles.

Kadhem Saher Kadhem Saher et Nancy Ajram Nancy Ajram avaient aussi fait l’impasse sur ce pays Maghrébin , où le nombre de festivals est passé de 176 à 83 festivals.

Avec la chute durable des prix des hydrocarbures, l’Algérie avait en effet pris des mesures draconienne, celle d’entrer dans une phase d’austérité, qui touche tous les secteurs, y compris la culture.

Le ministère algérien de la Culture a en effet annoncé que cette année pour la saison des festivals, la priorité sera donnée aux artistes Algériens, au détriment des célébrités orientales, dont Kadhem Saher Kadhem Saher .

Le ministre de la culture Azzeddine Mihoubi, a en effet fait savoir que 10% des 176 festivals ont été maintenus.

"Des festivals qui seront financés avec ce que nous avons comme capacités. Nous n’avons plus les moyens financiers d’il y a quatre ou cinq ans. Le budget destiné aux activités culturelles a été réduit", a fait savoir le ministre.

Le secteur de la culture a en effet subi la réduction du budget comme les autres secteurs.

Il a par ailleurs été rappelé que que ce n’était pas à l’état de produire la culture.

"Si c’est l’État qui produit la culture, il faut accepter alors la qualité de ce qui est proposé. L’État doit créer les bonnes conditions pour la production culturelle que la société doit assurer", indique le ministère.

Arabika24.com