Recherche

Le Groupe acrobatique de Tanger en démonstration à Paris

16 août 2020 - 09h00 - Musique

© Copyright : DR

Très attendu à Paris après son succès en Provence, le Groupe acrobatique de Tanger vient de débarquer dans la ville des lumières avec son spectacle "Chouf Ouchouf" (Regarde et regarde encore !), un show acrobatique et artistique haut en couleurs "salué" par la critique et les médias hexagonaux.

Pour cette escale parisienne, qui s’inscrit dans le cadre des soirées artistiques du festival "Quartier d’été" de la capitale française (14 juillet- 15 août), ce spectacle a réuni, trois jours durant, en plein air dans le prestigieux espace du Palais Royal, des centaines de spectateurs. Ils se laissaient volontiers transporter dans l’univers magique de l’acrobatie marocaine, à travers cette mise en scène singulière du duo suisse Zimmermann et de Perrot. C’est un public diversifié qui compte, outre les membres de la communauté marocaine ou encore les amoureux du Maroc, des touristes et des amateurs d’art, curieux de l’intérêt que suscite la troupe tangéroise auprès de la presse française depuis le début de sa tournée en France, il y a quelques semaines, d’abord à Avignon puis à Lyon. Bien que certains aient déjà eu un avant-goût du spectacle à la lumière des critiques publiées, ils ne seraient pas moins "bluffés" et "impressionnés" que les autres, "agréablement surpris" par la qualité des performances, exécutées avec brio par les douze acrobates marocains membres de la troupe. Ils évoluaient pour la plupart dans des cirques traditionnels, avant d’intégrer la troupe en 2003, une expérience qui leur a permis de donner libre cours à leur talent, aussi bien sur le plan sportif qu’artistique.

Le show ne se résume pas, en effet, en une succession de numéros acrobatiques dépourvus de sens. C’est plutôt une cascade de scènes artistiques harmonieusement conçues pour plonger le spectateur directement dans l’ambiance de la vie à Tanger, ville qui a su concilier entre modernité et authenticité.

Sur fond de musique locale ou occidentale, les artistes composent des figures époustouflantes, forment des pyramides humaines, s’accrochent en grappes, dansent, chantent, rient, s’affrontent autour de grands cubes mobiles. Ils arrivent facilement à recréer l’ambiance populaire de la ville du Détroit, ses habitants, son souk, sa médina et ses mosquées. Marie-Christine, une enseignante française à la retraite qui a vécu son enfance à Tanger, suivait le spectacle avec nostalgie. "C’est comme si j’y retourne après tant d’années d’absence. Cela me rappelle de très bons souvenirs. Mon seul regret c’est que je ne comprends pas beaucoup l’arabe".

Non loin dans les gradins, d’autres spectateurs s’étonnaient comment les deux jeunes filles de la troupe parviennent-elles, avec leurs petits gabarits, à porter, sur leurs épaules, voire leurs pieds, leurs partenaires masculins.
"Au-delà du défi sportif, cette scène est très symbolique de l’évolution du rôle de la femme dans la société marocaine, où elle doit avoir les mêmes droits et obligations que les hommes", explique Younès Hammich, chef de la troupe.
La famille Hammich, dont Younès est l’aîné, est considérée comme le noyau du groupe. "On est acrobates depuis sept générations. Tout le monde en fait dans la famille !", indique l’acrobate. Son frère (Mohamed), sa soeur (Amal) et sa femme (Jamila) sont dans la troupe. Avant la création du groupe en 2003, les Hammich se produisaient au Maroc ou dans des cirques à l’étranger.

"Chouf Ouchouf" est le second spectacle du Groupe acrobatique de Tanger, créé à l’initiative de Sanae El Kamouni, une jeune militante associative tangéroise, dont l’idée était de "travailler avec des acrobates de sa ville autour de nouvelles écritures".
Après cette tournée en France, le groupe compte se produire à Helsinki (Finlande), à Copenhague (Danemark) et à Zurich (Suisse).

L’acrobatie marocaine, unique au monde

« Je partais du constat qu’il existe au Maroc une acrobatie unique au monde, avec une histoire ancestrale, maintenue à un très haut niveau grâce à de nombreuses troupes et familles, cependant il n’y avait aucune création avec ces artistes qui reproduisaient toujours les mêmes numéros qu’ils montraient dans la rue, les cirques traditionnels ou au gré des rares contrats qu’ils pourront trouver dans le tourisme et le divertissement », précise Sanae El Kamouni, créatrice du spectacle. Convaincue qu’une histoire nouvelle peut s’inventer avec ces artistes, elle propose au metteur en scène français Aurélien Bory de venir à Tanger réaliser le premier spectacle contemporain d’acrobatie marocaine. C’était « Taoub » (2004) créé autour des possibilités d’un grand tissu, en ajoutant aux performances acrobatiques des chants, de la vidéo, des jeux d’ombres et une sorte de trampoline humain. « Le spectacle a connu un retentissant succès, au Maroc comme à l’étranger, ce qui a conforté le groupe dans sa structuration », a-t-elle souligné. C’est alors qu’elle va créer plus tard l’association « Scènes du Maroc pour porter la production et le développement des projets » et confier aux metteurs en scène suisses Martin Zimmermann et Dimitri de Perrot la nouvelle création « Chouf Ouchouf ».

Arabika24.com

Arabika24.com - 2018