Recherche

L’Arabie Saoudite veut transformer le Qatar en île

1er septembre 2018 - 17h47 - Société

© Copyright : DR

La guerre régionale entre le Qatar et l’Arabie Saoudite est loin de s’être apaisée, et un nouveau projet gigantesque de Riyad risque d’accroitre ces dissensions diplomatiques entre ces deux pays du Golf.

Un haut responsable saoudien a en effet fait état d’un projet qui pourrait coûter 700 millions de dollars, celui de la création par Ryad d’un canal qui transformerait la péninsule voisine du Qatar en une île.

"En tant que citoyen, j’attends avec impatience des détails sur la mise en oeuvre du projet de l’île Salwa, un grand, historique projet qui changera la géographie de la région", a écrit sur Twitter Saud al-Qahtani, proche conseiller du prince héritier Mohammed Ben Salman Mohammed ben Salman .

Les relations diplomatiques sont rompues entre les deux pays depuis 2017
En cause, l’Emir du Qatar, Tamim al-Thani Tamim al-Thani était accusé d’avoir tenu des propos conciliants vis à vis l’Iran, le Hamas et le Hezbollah, les ennemis d’Arabie Saoudite.

Bien que l’émir Tamim al-Thani Tamim al-Thani ait démenti avoir formulé de telles déclarations, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l’Égypte, Bahreïn, et bien d’autres pays sont allés jusqu’à rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar, en l’accusant de soutenir "les Houthis, [...] les Frères musulmans, Daech et Al-Qaïda".

Et cet isolement était supposé viser non seulement les politiciens ou les personnalités "engagées", mais aussi "les simples" citoyens, qui se seraient aussi trouvés dans le collimateur de la gardienne des lieux saints de l’islam.

Ce propos avait toutefois été mis en doute par les autorités saoudiennes, qui confirmaient que l’arrivée et le départ des pèlerins qataris se feront comme d’habitude via l’aéroport international du Roi Abdulaziz à Djeddah et par toutes les compagnies aériennes, à l’exception de Qatar Airways, toujours visée par le boycott.

Le ministère du Hajj et de la Omra a outre confirmé avoir alloué "un lien spécial", sur son site Web, pour enregistrer les noms des Qataris souhaitant effectuer le devoir religieux.

Pour les autorités qataries, ce serait une "sorte piège".

Arabika24.com