Recherche

Le film "Karma" avec Ghada Abdel Razek interdit en Egypte une semaine avant sa sortie

12 juin 2018 - 12h30 - Cinéma

© Copyright : DR

La censure a encore frappé en Egypte, et cette fois, elle touche la dernière réalisation de Khaled Youssef mettant en vedette l’excellente Ghada Abdel Razek Ghada Abdel Razek , quelques semaines après que le réalisateur marocain Nabil Ayouch Nabil Ayouch y avait été confronté.

Cela ne fait désormais plus aucun doute, l’Entité du contrôle des œuvres artistiques en Egypte tourne désormais à plein régime.

Le mois dernier, on apprenait qu’une licence à la projection du dernier film du réalisateur marocain Nabil Ayouch Nabil Ayouch , « Razzia » qui traitait des libertés individuelles dans un Maroc plongé dans ses maux, avait été retirée quelques jours avant sa sortie en salle.

Ce film était supposé encourager à la révolution, surtout que le film raconte une mobilisation citoyenne des pauvres marginalisés en quête de justice au Maroc.

Pour l’entité égyptienne, « les événements de ce film et ces manifestations citoyennes rappellent les événements du 25 janvier 2011 qui ont abouti à la révolution égyptienne ».

Et cette fois, c’est au tour de "Karma" de subir les assauts de la censure, a regretté le producteur Mohammed al-Adel, qui a annoncé cette terrible décision sur son compte "Twitter".

Ce long-métrage devait débarquer sur les écrans obscurs à l’occasion l’ Aïd al Fitr.

L’Entité du contrôle des œuvres artistiques en Egypte a reproché à la production de traiter d’un drame social sensible.

Dans "Karma", il est question de la relation tendue entre musulmans et chrétiens, à travers l’histoire d’un jeune musulman qui tombe sous le charme d’une chrétienne.

Il finira par l’épouser malgré les réticences des deux familles.

Et en filigrane, la corruption qui sévit en Egypte a été dénoncée par l’implication d’un personnage dans une sombre affaire de pots-de-vin.

Arabika24.com