Recherche

Opposé à l’interdiction du film "Karma", le chef de la censure démissionne

13 juin 2018 - 09h30 - Cinéma

© Copyright : DR

Le Conseil suprême de la Culture, dirigé par le réalisateur Mohammed Adl, a fait part de son intention de présenter une démission "collective", après l’interdiction de l’Entité du contrôle des œuvres artistiques en Egypte du film "Karma".

L’Entité égyptienne a en effet pris une décision radicale, celle d’interdir en Egypte la dernière réalisation avec Khaled Youssef mettant notamment en vedette l’excellente Ghada Abdel Razek Ghada Abdel Razek , et cela une semaine seulement avant sa sortie en salle.

Un visa d’exploitation lui a en effet été refusé par les autorités, qui estiment que le drame traite d’un sujet sensible.

Dans "Karma", il est question de la relation tendue entre musulmans et chrétiens, à travers l’histoire d’un jeune musulman, campé l’acteur Amr Saad Amr Saad , qui tombe sous le charme d’une chrétienne.

Il finira par l’épouser malgré les réticences des deux familles.

Et en filigrane, la corruption qui sévit en Egypte a été dénoncée par l’implication d’un personnage dans une sombre affaire de pots-de-vin.

Et suite à cette interdiction, le Conseil suprême de la Culture, qui est une autorité consultative sur la création cinématographique a proposé sa démission collective, laquelle n’a pas encore été acceptée par le ministère.

Ce n’est pas la première fois que ce cas de figure se présente, ce fut déjà le cas il y a une dizaine d’années.

Le chef du Conseil suprême de la Culture, le réalisateur Ahmed Awad, avait démissionné pour protester contre la suspension par les autorités du film "Halawet Rooh" mettant en scène la chanteuse populaire libanaise Haifa Wehbe Haifa Wehbe , accusée de se livrer à des scènes provocantes.

Le réalisateur avait annoncé sa démission sur la télévision privée CBC2, disant assumer son choix d’autoriser à un public adulte "Halawet Rooh" (La beauté de l’âme).

Ce film, inspiré de "Malena" réalisé en 2000 par l’Italien Giuseppe Tornatore et mettant en scène Monica Bellucci, raconte la vie de Rooh, incarnée par la très populaire chanteuse et actrice libanaise Haïfa Wehbé, une jeune femme qui déclenche les passions parmi les hommes de son quartier quand son mari est absent.

Arabika24.com