Recherche

Tunisie : Hamma Hammami visé par des menaces de mort

6 octobre 2018 - 12h30 - Société

© Copyright : DR

Hamma Hammami Hamma Hammami , le secrétaire général du Parti des travailleurs, et « le Robespierre tunisien » par L’Humanité, est visé par les menaces de mort. Et il en a évidemment l’habitude en raison de son passé d’opposant.

Celui qui dirigé également le journal Al Badil a en effet reçu des menaces de mort dans les locaux de son journal. Cette affaire est prise très au sérieux.
Et une enquête a été ouverte par la brigade antiterroriste relevant de la sûreté nationale.

Marié depuis 37 ans à Radhia Nasraoui, avocate et militante des droits de l’homme, Hamma Hammami Hamma Hammami n’ pas brisé le silence sur cette affaire.
Le journaliste et politicien a été un fervent opposant à l’ancien président Zine el-Abidine Ben Ali, qui l’avait arrêté à de multiples reprises entre 1989 et 1991.

En 1991 et 1992, il avait fait l’objet de plusieurs condamnations successives, pour un total de deux ans et demi de prison et 7 000 dinars d’amende, pour ses articles parus dans le journal Al Badil, considérés comme un trouble à l’ordre public et une diffusion de fausses informations.

De nombreux numéros du journal sont interdits avant que le journal lui-même le soit en 1991. Passé à la clandestinité durant l’automne 1992, il est condamné avec onze autres par contumace, le 15 décembre de la même année à Gabès, à quatre ans et neuf mois de prison pour ses activités au sein du PCOT, notamment l’organisation de meetings interdits, la distribution de prospectus ou la collecte d’argent sans autorisation.

Arabika24.com