Recherche

Du Samâa et du Madih à Marrakech

18 août 2020 - 12h00 - Musique

© Copyright : DR

Chaque jour, les habitants de Marrakech et ses visiteurs ont rendez-vous avec des concerts de Samaâ donnés par des groupes marocains et étrangers.

Des lieux historiques de la ville comme la palais Badii, l’esplanade de la Koutoubia se sont transformés en scènes pour recevoir les artistes et leurs spectateurs. Ce soir, ce sont les chants de la Burda de l’Imam Al Bhoussayri qui sont interprétés par l’ensemble du Samâa et du Madih. Dès 20h, le public commence à se réunir autour de la scène pour se trouver une place de choix devant la magnifique estrade peuplée par les « chanteurs » tout de blanc vêtus. Ici, tout le monde est invité, on n’a pas besoin de ticket pour accéder aux concerts. Al Munya offre le festival à tous les habitants marrakchis, une façon de rapprocher la culture aux gens.

Le show commence et le public s’ est emporté par l’ambiance spirituelle de la musique, accentuée par la magnificence du décor et la sacralité de l’endroit. A l’image de la Koutoubia surplombant la place et s’imposant devant cette modernité ravageuse, l’art du Samaâ et la musique andalouse défendent leur place sur la scène artistique et montrent qu’ils ont encore de beaux jours devant eux. Haj Mohamed Bajeddoub nous explique « Notre art se porte bien et il est sur la bonne voie. La preuve en est le nombre important de tous ces musiciens qui excellent dans la matière et tous ces jeunes apprentis qui sont prêts à porter le flambeau et à faire connaître cet art aux générations futures. Mais je n’oublierai pas de dire, comme tous les autres d’ailleurs, que nous avons besoin d’un vrai soutien et un accompagnement à long terme. »

Haj Mohamed Bajeddoub n’est pas là par hasard. Cette grande figure de la musique andalouse, en plus d’être invité à chanter sur les scènes de Samaâ se voit attribuer un hommage ce soir. Et c’est le grand moment de la soirée. Présenté par un magnifique texte racontant son parcours, ses réalisations, son legs à la musique andalouse, Haj Mohamed Bajeddoub monte sur scène avec une grande joie au c ?ur. Après des remerciements, il se met à l’ ?uvre pour le plaisir de ses fans. Dirigés par ce grand maître, des hommes et femmes du public chantent en ch ?ur et lui donnent la réplique, dans une ambiance conviviale et chaleureuse. Et c’est ce qui fait la grandeur de cet homme ordinaire mais combien extraordinaire sur scène. Unique est Haj Mohamed Bajeddoub !

Arabika24.com