Recherche

Un blogueur emirati en prison pour avoir ridiculisé une femme au volant

4 septembre 2018 - 11h00 - Télévision

© Copyright : DR

La Cour des délits d’Abou Dhabi, en Émirats arabes unis, a décidé de reporter l’affaire visant un blogueur local, suite à une plainte déposée à son encontre par la chanteuse et comédienne Emiratie, connue sous le nom de Kouchona.

Très connue dans les pays du Golf, cette jeune femme affirme avoir été moquée pour avoir pris le volant en Arabie Saoudite, où elle aurait été poursuivie par le blogueur, lequel aurait mis sa vie en danger.

Son but était de la ridiculiser au volant de sa voiture en Arabie Saoudite, pays ultra conservateur qui avait pris le 24 juin dernier une décision historique, celle de lever l’interdiction faite aux femmes de conduire.

Kouchona avait à l’époque diffusé une vidéo sur la toile pour dénoncer le comportement de certains Saoudiens, réticents à l’idée de voir des femmes conduire. A leurs yeux, ce droit acquis représente un danger pour l’unité familiale.

Une enquête avait été diligentée pour déterminer les identités des contrevenants que les autorités entendent "punir pour l’exemple".

Et elle avait dans la foulée porté plainte contre un blogueur Emirati qui avait moqué sa démarche.

Et elle vient d’obtenir gain de cause. L’homme qui se fait appeler "Snh" et dont la photo été diffusée vient d’être arrêté. Et il d’ailleurs toujours en détention.
Par ailleurs, il est rappelé que les personnes qui filment ou tentent de "ridiculiser" les Saoudiennes au volant, une quinzaine de jours après du décret royal les autorisant enfin à conduire seront "punis".

C’était la mise en garde du parlementaire, Mohamed Al-Heegan, à l’origine de la loi contre la cybercriminalité entrée en vigueur au début de l’année.

En cas de tentative de "ridiculiser" une femme au volant, le contrevenant s’expose à une peine de cinq ans de prison et à 800 000 $ d’amende.

Arabika24.com