Recherche

beIN Sport fait enfin plier Dubai pour piratage

8 juillet 2018 - 18h40 - Télévision

© Copyright : DR

Avec les pressions du Qatar, propriétaire de "beIN Sports", qui détient les droits sur plusieurs sports dont le football sur la région Mena, (Moyen Orient, Maghreb), Dubaï a finalement confirmé la saisie de 416 dispositifs de piratage des chaînes "beIN Sports", propriété du Qatar.

Suite aux pressions, les autorités de Dubaï ont confirmé avoir saisi 416 dispositifs du réseau pirate "beoutQ", qui utilise un signal d’Arabsat pour "retransmettre illégalement des programmes du groupe qatari beIN".

Le crainte des Emirats Arabes Unis est d’être inscrit sur la liste noire des pays portant atteinte à la propriété intellectuelle, comme c’est désormais le cas de l’Arabie Saoudite.

Des chaines Saoudiennes, dont "BeoutQ", avaient déjà été menacées par la FIFA pour avoir diffusé des matchs de la Coupe du Monde en Russie, sans en avoir obtenu les droits, qui appartiennent en exclusivité dans toute la région "Mena" et cela depuis plusieurs années à beIN SPORTS, propriété du gouvernement Qatari.

L’instance sportive avait en effet indiqué que des mesures seront prises, sans toutefois préciser lesquelles. Elles peuvent être financières. Dubai avait aussi l’objet des mêmes menaces.

"Nous sommes conscients des canaux de l’Autocouple Viva prendra des mesures strictes envers ce canal et essaiera de compléter toutes les solutions pour arrêter cette violation des droits", indiquait la FIFA, dans une message publié sur "Twitter".

Le piratage de beIN SPORTS avait été orchestré, malgré plusieurs démentis, par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, en guerre d’influence avec le Qatar depuis l’an dernier.

Les relations diplomatiques entre les deux pays du Moyen Orient ont même été rompues.

Des mesures économiques avaient également été adoptées, et plus particulièrement la fermeture des liaisons aériennes et maritimes avec le Qatar.

Plus symboliquement, la seule frontière terrestre de l’émirat, qu’il partage avec l’Arabie saoudite avait également été fermée par les autorités Saoudiennes, sans compter les restrictions imposées à la circulation des personnes et les bureaux à Riyad de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera.

Cette petite guerre régionale est donc à l’origine du piratage de beIN SPORTS.
BeoutQ est allée dans démarche en reprenant l’intégralité du contenu de beIN Sports, ainsi que les dix canaux de la chaîne qatarie à l’opérateur satellitaire panarabe Arabsat.

Dans la foulée, autorités américaines, notamment le bureau du représentant au commerce à Washington, ont pris les devants en inscrivant l’Arabie Saoudite dans sa liste noire des pays portant atteinte à la propriété intellectuelle.
Et ils avaient par la suite menacé les Emirats Arabes Unis.

Arabika24.com